A compter du 1er janvier 2026, les TPE/PME, comme les plus grandes entreprises un peu plus tôt, devront se conformer à l’obligation d’émettre des factures électroniques. En tant que conseillers privilégiés des entreprises, les experts-comptables sont les mieux placés pour les accompagner dans cette transition digitale. Voici 5 exemples d’actions à mettre en œuvre pour y parvenir.

 

1 – Etablir un état des lieux de l’existant

Collaborer au quotidien avec les TPE/PME est un véritable avantage pour les experts-comptables qui, de ce fait, bénéficient d’une connaissance des processus de facturation de leurs clients. Les cabinets d’expertise comptable ont ainsi la capacité de mesurer le degré de maturité des TPE/PME pour la mise en place de la facture électronique.

Avant que l’expert-comptable ne se lance pleinement dans l’élaboration d’une stratégie d’accompagnement de son client, il est recommandé de cartographier l’existant. Quel est le fonctionnement actuel du processus de facturation de son client ? Quels sont les outils utilisés ? Quel est son niveau des connaissances des obligations réglementaires concernant la facture électronique ?  Combien de factures (clients et fournisseurs) sont traitées par mois ?

En analysant les résultats obtenus, les experts-comptables en sauront davantage sur les impacts de la nouvelle réglementation sur leurs clients TPE/PME et sur les éventuels freins qu’ils rencontreront. Ils seront plus à même de proposer des actions à mettre en place pour faciliter le déploiement de la facture électronique.

 

2 – Sensibiliser les TPE/PME à la e-facture

Plus les experts-comptables anticiperont les discussions autour de la facturation électronique, mieux la transition se déroulera. La sensibilisation des TPE/PME passe inévitablement par un rappel de la réglementation qui encadre la facture électronique, mais surtout par une explication des changements qui en découlent. La terminologie juridique pouvant être complexe, l’expertise des cabinets pour décrypter le cadre législatif est d’autant plus précieuse pour certains clients très éloignés de ces problématiques. L’ordonnance n°2021-1190 du 15 septembre 2021 relative à la généralisation de la facturation électronique dans les transactions domestiques BtoB entre assujettis à la TVA (« e-invoicing ») et à la transmission de données de facturation et de transaction à l’administration fiscale (« e-reporting »), a reporté le calendrier initial de la loi de finances pour 2020 afin de permettre un déploiement plus progressif entre 2024 et 2026.

A noter que certaines TPE/PME ont déjà débuté la digitalisation de leurs factures. En effet, depuis le 1er janvier 2020, elles ont l’obligation de passer par la plateforme Chorus Pro pour transmettre leurs factures à leurs clients du secteur public (l’Etat, les collectivités, les établissements publics…). Un avant-goût de ce qui les attend au 1er janvier 2026.

 

3 – Présenter les bénéfices de la facture électronique pour leur entreprise

Pour convaincre les clients TPE/PME des bienfaits de la facture électronique, pourquoi ne pas présenter les bénéfices qu’ils en tireront ? C’est un excellent moyen de leur faire accepter ce changement. Grâce à la facture électronique, les entreprises réduiront leurs coûts d’émission de factures par rapport à la version papier et gagneront en efficacité et en productivité en supprimant les traitements manuels, potentiellement sujets à erreurs. Les experts-comptables peuvent également insister sur le renforcement de la traçabilité des factures ainsi que sur la réduction des délais de paiement. De plus, en passant par une plateforme de gestion des factures électroniques comme jefacture.com, les experts-comptables pourront accéder automatiquement à l’ensemble des factures de leurs clients. Enfin, les entreprises pourront se libérer des espaces de stockages physiques puisque toutes leurs factures seront stockées en ligne pour une durée de 10 ans.

 

4 – Proposer une plateforme de dématérialisation partenaire

Pour que les experts-comptables puissent suivre les flux de facturation de leurs clients et éviter ainsi tout risque de désintermédiation, ils ont tout intérêt à les orienter directement vers une plateforme de dématérialisation partenaire (PDP) telle que jefacture.com.

En effet, les PDP fourniront le service minimum, au même titre que le PPF, mais pourront également proposer aux entreprises des services complémentaires à forte valeur ajoutée tels que, par exemple, le règlement des factures directement depuis la plateforme.

En faisant le choix de jefacture.com dès maintenant, vos clients pourront déjà bénéficier des services suivants : création de factures et d’avoirs, récupération de leurs factures par différents moyens (email, API, photo depuis l’application mobile…), OCR et vidéo-codage des factures, transformation de celles-ci au format Factur-X, scellement des factures avec le cachet de l’Ordre des Experts-Comptables et d’un archivage d’une durée de 10 ans. Ils n’auront également plus à se soucier de la transmission de leurs factures à leur expert-comptable puisque le cabinet pourra les récupérer directement depuis la plateforme.

 

5 – Recueillir le ressenti des clients TPE/PME

Les experts-comptables seront aux premières loges pour évaluer le bouleversement que la mise en place de l’obligation de facture électronique va entraîner chez leurs clients TPE/PME. Recueillir leurs premiers ressentis est essentiel pour optimiser la mise en œuvre du déploiement et réaliser les ajustements nécessaires. Si l’entreprise est bien accompagnée et rassurée, la transition n’en sera que plus simple. D’autant plus qu’un client satisfait par les conseils, l’expertise et le suivi de son expert-comptable en parlera très certainement autour de lui et pourra le recommander à son réseau.

 

Experts-comptables, c’est donc maintenant que vous devez agir pour accompagner vos clients TPE/PME vers la facture électronique. Pour vous faciliter la tâche, découvrez sans attendre la plateforme jefacture.comContactez-nous pour en savoir plus !